Un médecin peut-il retirer le soutien vital d'un bébé. | DSK-Support.COM
Santé

Un médecin peut-il retirer le soutien vital d'un bébé.

Un médecin peut-il retirer le soutien vital d'un bébé.

Jay Page, associé principal, la pratique du contentieux et Richard Bryce, avocat candidat à Bowmans

Un médecin peut-il retirer le soutien de la vie d'un bébé, contre la volonté des parents?

Le juge Francis, assis dans la Division de la famille de la Haute Cour (Royaume-Uni), a tranché en faveur des médecins traitants qui souhaitent retirer leur soutien de vie d'un bébé avec une maladie génétique rare, contre la volonté de ses parents.

Charlie Gard, huit mois à l'époque, est né avec le syndrome d'épuisement mitochondriale, une condition qui provoque une faiblesse musculaire progressive et des lésions cérébrales. Il est considéré comme l'un des 16 personnes dans le monde un diagnostic de la maladie.

load...

Sophia Barrister Roper, représentant les parents de Charlie, a fait valoir que Charlie doit donner une chance d'améliorer. Elle a dit qu'il y avait une chance que la santé de Charlie améliorerait une fois qu'il a reçu un traitement en Amérique. En outre, elle a soutenu que l'opinion des parents de Charlie devrait porter « grand poids ».

Victoria Butler-Barrister Cole, qui a été nommé par le tribunal pour agir dans l'intérêt de Charlie Gard, a fait valoir que le traitement de soutien à la vie doit cesser. Elle a dit que le traitement que les parents de Charlie prévues pour l'exposer était à l'Amérique « purement expérimental » et avait « aucune chance réelle d'améliorer l'état de Charlie ou la qualité de vie ».

L'intérêt supérieur de l'enfant

Pour en arriver à sa décision, le juge Francis appuyé sur le principe de « l'intérêt de l'enfant ». En outre, il a déclaré que si les parents ont des responsabilités parentales, le contrôle primordial est dévolu à la Cour d'exercer son « jugement indépendant et objectif dans l'intérêt supérieur de l'enfant ». Il a également indiqué que, pour déterminer ce qui est dans l'intérêt supérieur de l'enfant, le tribunal doit examiner la question du point de vue présumé de l'enfant.

load...

Les « l'intérêt supérieur de l'enfant » est un concept bien reconnu et droit, en droit international et le droit Franch. L'article 28 (2) de la Constitution de la France prévoit que l'intérêt supérieur de l'enfant sont d'une importance primordiale dans toutes les questions concernant l'enfant.

Dans Mpofu c Ministre de la Justice et du Développement constitutionnel et autres, la Cour constitutionnelle a confirmé que la Haute Cour siège en tant que gardien supérieur en matière impliquant l'intérêt supérieur de l'enfant (que ce soit en matière de garde ou autres), et il a des pouvoirs extrêmement larges dans établir ce sont les meilleurs intérêts. Il est pas lié par les rétrécissements de procédure ou par les limites de la preuve présentée, ou avancé ou non contentions avancé, par les parties respectives.

Le Conseil professions de la santé de la France a publié des lignes directrices relatives à la retenue et le retrait du traitement. Les lignes directrices énoncent les principes généraux de bonnes pratiques et de créer un cadre dans lequel pour prendre de telles décisions. Sur les enfants, les lignes directrices prévoient que les praticiens doivent respecter les décisions des enfants qui ont la capacité juridique de prendre des décisions concernant le refus des soins de santé - sauf dans les cas où les praticiens croient que ce ne sont pas dans l'intérêt supérieur de l'enfant - auquel cas ils devraient aborder la tribunal une décision.

Compte tenu du principe de Prépondérance - que l'intérêt et du bien-être de l'enfant est la considération primordiale - il est probable qu'une Cour Franch viendrait à la même conclusion.

load...