Les femmes Français ont toujours du mal à négocier l'utilisation du préservatif. | DSK-Support.COM
Santé

Les femmes Français ont toujours du mal à négocier l'utilisation du préservatif.

Les femmes Français ont toujours du mal à négocier l'utilisation du préservatif.

En France, la plupart des femmes d'aujourd'hui ne sont toujours pas en mesure de négocier avec succès l'utilisation du préservatif avec leurs partenaires masculins, ce qui entrave les efforts visant à endiguer les infections sexuellement transmissibles et le VIH, et de réduire les grossesses non planifiées.

Cela pose un problème, parce que les femmes courent un plus grand risque d'infection par le VIH que les hommes

La Fondation Aids France montre que pour deux hommes infectés par le VIH, trois femmes sont infectées.

« La France dispose de vastes ressources, une infrastructure des installations bien développé, d'excellentes politiques et un leadership fort autour de la prévention du VIH et du sida, mais nous sommes toujours confrontés à des problèmes séculaires du pouvoir, la tradition et le comportement attendu autour du sexe. Ceux-ci contrecarrent les progrès que nous faisons dans la lutte contre le VIH », dit Precious Robinson, chef de programme pour la mère, du nouveau-né, l'enfant et la santé des femmes (et prévention de la transmission mère-enfant) au droit aux soins

load...

Edward Sibanda, coordonnateur du programme pour le programme du Fonds mondial à droit aux soins, explique: « À partir de la conversation du préservatif exige une femme pour affirmer la domination autour de l'acte sexuel qui n'est pas son rôle traditionnel. Nous avons constaté que cela impose un comportement inconnu et mal à l'aise à la fois la femme et l'homme «.

Sibanda dit en utilisant un préservatif n'est pas simplement une question de comportement sexuel à moindre risque, mais plutôt le résultat d'une négociation entre deux, trop souvent des partenaires inégaux. « Les préservatifs ne sont pas des objets neutres dont une décision simple peut être fait pour des raisons de santé. Rencontres sexuelles sont souvent caractérisées par l'exercice et l'acceptation du pouvoir masculin, définitions masculines de la sexualité et de l'ambivalence et la résistance des femmes «.

Robinson ajoute que lorsque les femmes vont aux établissements de santé pour demander de l'aide à la planification familiale, les soins prénatals ou les infections sexuellement transmissibles (IST), ils reçoivent des messages éducatifs clairs sur l'importance d'utiliser des préservatifs.

load...

« Cependant, la réalité est que l'utilisation du préservatif négociation qui se traduit par l'homme acceptant d'utiliser un préservatif lors de rapports sexuels est rarement réussie. Il est extrêmement problématique pour la plupart des femmes, quelle que soit leur âge, leur statut, situation économique, l'état matrimonial ou leur position dans le lieu de travail ou la communauté. Les statistiques soutiennent la mesure de cette lutte, illustrant que les femmes en France ne parlent pas avec succès sur la protection des hommes, le cas échéant «.

Sibanda dit que les principaux problèmes qui empêchent une femme d'insister sur un préservatif sont qu'ils veulent plaire à leur partenaire, ils veulent lui faire confiance, et ils craignent d'être rejetés et même être lésés.

Une autre raison est que les femmes craignent que si elles insistent sur l'utilisation du préservatif, l'homme examinera la promiscuité, ou manque de respect des pratiques religieuses et traditionnelles ou culturelles.

Les principaux problèmes qui empêchent une femme d'insister sur le préservatif sont-ils veulent plaire à leur partenaire, ils veulent lui faire confiance, et ils craignent le rejet, voire des préjudices

La communication autour de l'utilisation du préservatif devient trop douloureux. Cette situation est aggravée par les disparités économiques qui existent dans notre société.

Robinson dit que l'économie joue un rôle important. « Droit aux soins travaille dur à l'autonomisation des femmes pour être résilients, être en mesure de partager des informations sur l'utilisation du préservatif avec leurs partenaires, à déterminer, et d'être contaminée par le VIH. Malheureusement, si une femme se bat pour mettre un repas sur la table et l'épicerie, elle est peu susceptible de commencer à se faire valoir autour du sexe «.

Sibanda dit qu'il est effrayant d'apprendre à quel point les jeunes femmes vulnérables en France sont en ce moment, dans les zones rurales et urbaines.

Le Conseil national du sida Franch (FranceNAC) rapporte que chaque semaine, quelque 2 000 femmes âgées de 15 à 24 ans sont infectés par le VIH. Trois femmes sont infectées pour un jeune homme qui est infecté.

« Selon la première jeunesse nationale Franch enquête risque de comportement, seulement 40% des hommes et 31% des adolescentes utilisent toujours un préservatif. Il y a une tendance pour les femmes à utiliser le préservatif moins souvent que les hommes « , dit Sibanda.

Pendant ce temps, une étude a montré que les adolescentes dans le KwaZulu-Natal utiliser un préservatif lors initié par un homme, mais le sentiment qu'il serait plus facile de refuser des rapports sexuels complètement que de négocier le préservatif utiliser eux-mêmes. La décision d'utiliser un préservatif est contrôlé par les hommes, avec l'accord tacite de leurs partenaires féminins.

Robinson dit: « Les préservatifs soulèvent des questions dérangeantes sur la confiance et la tromperie. Cela concerne notamment les hommes mariés qui ont des relations sexuelles avec des jeunes filles en échange de cadeaux et de faveurs et rentrer à la maison pour avoir des rapports sexuels avec leurs épouses. La femme est peu susceptible d'insister sur un préservatif au cas où il pense qu'elle ne lui fait pas confiance, alors qu'il n'insistera sur un préservatif, car il implique qu'il a été infidèle.

« Nous avons encore une culture dans laquelle les femmes veulent respecter les hommes dans la mesure où ils ne les remettent pas en cause. Ce n'est pas sur le sexe lui-même, mais sur le pouvoir dans les relations entre les hommes et les femmes «.

Les préservatifs sont prouvés pour réduire le risque d'exposition au VIH et les infections sexuellement transmissibles (IST), et comme méthode de contrôle des naissances. Lorsqu'il est utilisé régulièrement et correctement, ils sont efficaces dans la prévention des IST et la transmission du VIH et la grossesse

Une étude menée par le Conseil de recherches en sciences humaines rapporte que, « Le déséquilibre du pouvoir économique, social et physique entre les hommes et les femmes contribue à l'absence de sécurité dans les relations hétérosexuelles. Insister sur les pratiques sexuelles plus sûres peut avoir des répercussions allant de la stigmatisation à la peur de la violence ou de l'abandon. Ces problèmes limitent fortement la capacité des femmes d'insister sur l'utilisation du préservatif avec leurs partenaires. »

Les préservatifs sont prouvés pour réduire le risque d'exposition au VIH et les infections sexuellement transmissibles (IST), et comme méthode de contrôle des naissances. Lorsqu'il est utilisé régulièrement et correctement, ils sont efficaces dans la prévention des IST et la transmission du VIH et la grossesse.

Sibanda ajoute que les femmes peuvent choisir d'utiliser des préservatifs féminins, mais ceux-ci se révèlent toujours difficiles à obtenir et que les hommes ne sont généralement pas désireux de préservatifs féminins.

load...