La ménopause, la perte osseuse et les isoflavones de soja. | DSK-Support.COM
Santé

La ménopause, la perte osseuse et les isoflavones de soja.

La ménopause, la perte osseuse et les isoflavones de soja.

Le déficit en hormone ovarienne associée à la ménopause, se traduit par une augmentation du taux de remodelage osseux et un déséquilibre entre la résorption (désintégration) et la formation, et accélère ainsi la perte osseuse.

En Mars 2017, une méta-analyse publiée en Asie (2), a clairement démontré que les isoflavones de soja augmenté de manière significative la densité minérale osseuse et une diminution du marqueur de résorption osseuse.

Cela représente un soutien fondamental et complémentaire de promouvoir isoflavones de soja aux femmes ménopausées.

679 articles ont été identifiés, et 14 articles relatifs aux effets de isoflavones de soja sur l'ostéoporose ont été mis en évidence pour l'étude.

Il existe différents types d'isoflavones dans les extraits de soja

Cependant, comme mentionné dans l'étude, il existe des différences dans les effets des isoflavones de soja.

Par conséquent, les auteurs ne pouvaient pas dire qu'il ya un « effet de classe » de isoflavones, les résultats peuvent dépendre du type d'extrait, actifs typiques, les formes chimiques et les proportions de chaque isoflavone de soja.

Les études pharmaco-clinique (3) ont prouvé que Daidzein régule l'activité ostéoblastique et ostéoclastique, et que Daidzein est plus efficace que la génistéine dans la prévention de la perte osseuse.

En effet, dans l'étude Picherit et al (3), Daidzein (et non Genistein) a ralenti le remodelage osseux et a agi à la fois sur l'os trabéculaire (interne) et sur l'os cortical (shell). Génistéine agit seulement sur l'os cortical.

PHYTO SOYA est l'un des extraits les plus riches Daidzein sur le marché, grâce à l'extraction spécifique et exclusive de l'hypocotyle du germe de soja, avec le dosage optimal pour obtenir le meilleur effet sur la prévention perte osseuse.

Douleur articulaire

En 2002, un essai clinique multicentrique, ouverte, prospective, d'observation et non randomisée (1) a été réalisée en Espagne avec 190 femmes ménopausées recevant les capsules de isoflavones de soja Phyto Soya.

L'objet principal de l'étude était d'étudier son efficacité pour soulager les symptômes dérivés de l'absence d'œstrogènes, principalement les bouffées de chaleur, mais aussi d'autres symptômes, y compris des douleurs articulaires. Chaque patient a reçu 35 mg par jour en isoflavones deux doses. Au cours des quatre mois de traitement, une diminution statistiquement significative de la douleur commune a été observée: les douleurs articulaires a été vécue dans un premier temps 54,42% des femmes et 36,17% après quatre mois d'un traitement (-18%).

Le traitement par PHYTO SOYA a donné lieu à une amélioration significative des symptômes globaux accompagnés par le manque d'oestrogènes pendant la ménopause, en particulier une diminution de la douleur articulaire.

***

Les références

    Albert et al, 2002, efficacité et la sécurité d'une préparation de phytoestrogène dérivé de Glycine max (L) Merr dans la symptomatologie climatérique: A multicentrique, prospective ouverte et essai non randomisé, Phytomedicine, vol. 9 P Wei et al. 2017, l'examen systématique des suppléments d'isoflavones de soya sur l'ostéoporose chez les femmes. Asian Pac J Trop Med. Mar; 5 (3): 243-8. Picherit C. Et al, 2000, de la daidzéine est plus efficace que la génistéine dans la prévention de la perte osseuse, J. Nutr., 130, 1675/1 un effet biologique significativement plus faible que les œstrogènes.