Déficience de la vitamine D liée à la démence. | DSK-Support.COM
Santé

Déficience de la vitamine D liée à la démence.

Déficience de la vitamine D liée à la démence.

La carence en vitamine D est associée à un risque considérablement accru de démence et la maladie d'Alzheimer chez les personnes âgées, selon une nouvelle étude.

Risque accru de démence et la maladie d'Alzheimer

Une équipe internationale, dirigée par le Dr David Llewellyn à l'Université de Exeter Medical School, a révélé que les participants à l'étude qui ont été gravement déficientes en vitamine D étaient deux fois plus susceptibles de développer la démence et la maladie d'Alzheimer.

La démence est l'un des plus grands défis de notre temps, avec 44 millions de cas dans le monde entier - un chiffre qui devrait tripler d'ici 2017 en raison du vieillissement rapide de la population. Un milliard de personnes dans le monde entier sont considérés comme ayant un faible niveau de vitamine D et de nombreuses personnes âgées peuvent éprouver une moins bonne santé en conséquence.

load...

Sources de vitamine D

La peau Les personnes âgées peuvent être moins efficaces pour convertir la lumière du soleil en vitamine D, ce qui les rend plus susceptibles d'être déficiente et dépendent d'autres sources. Dans de nombreux pays, la quantité de rayonnement UVB en hiver est trop faible pour permettre la production de vitamine D.

L'étude de six ans

L'équipe a étudié les Américains âgés qui ont participé à l'étude sur la santé cardiovasculaire. L'étude a porté sur 1 658 adultes âgés de 65 ans et plus, qui ont pu marcher sans aide et indemnes de démence, les maladies cardiovasculaires et accidents vasculaires cérébraux au début de l'étude. Les participants ont ensuite été suivis pendant six ans pour enquêter sur qui ont ensuite développer la maladie d'Alzheimer et d'autres formes de démence.

Ils ont découvert que les adultes dans l'étude qui étaient modérément déficients en vitamine D avaient un risque accru de 53 pour cent de développer une démence de toute nature, et le risque accru de 125 pour cent chez ceux qui étaient gravement déficients.

load...

Des résultats similaires ont été enregistrés pour la maladie d'Alzheimer, avec le groupe modérément déficient 69 pour cent plus susceptibles de développer ce type de démence, sautant à un 122 pour cent risque accru pour ceux qui sont gravement déficients.

« Nous nous attendions à trouver une association entre un faible niveau de vitamine D et le risque de démence et la maladie d'Alzheimer, mais les résultats ont été surprenants -, nous avons trouvé que l'association était deux fois plus forte que nous l'avions prévu, a déclaré le Dr Llewellyn.

La recherche est la première grande étude pour étudier la relation entre la vitamine D et le risque de démence où le diagnostic a été faite par une équipe pluridisciplinaire d'experts, en utilisant un large éventail d'informations, y compris neuroimagerie. Des recherches antérieures ont établi que les personnes ayant un faible niveau de vitamine D sont plus susceptibles de continuer à éprouver des problèmes cognitifs, mais cette étude confirme que cela se traduit par une augmentation substantielle du risque de la maladie d'Alzheimer et la démence.

« Les essais cliniques sont maintenant nécessaires pour déterminer si manger des aliments tels que les poissons gras ou de prendre des suppléments de vitamine D peut retarder ou même prévenir l'apparition de la maladie d'Alzheimer et la démence. Nous devons faire preuve de prudence à ce stade précoce et nos derniers résultats ne démontrent pas que de faibles niveaux de vitamine D causer la démence. Cela dit, nos résultats sont très encourageants, et même si un petit nombre de personnes pourraient bénéficier, cela aurait des répercussions énormes sur la santé publique étant donné la nature dévastatrice et coûteuse de la démence. A déclaré le Dr Llewellyn.

Lecture recommandée: Pouvez votre alimentation maintenant prévenir la démence plus tard? et d'aérobic peuvent réduire le risque de démence chez les femmes?

load...