Persévérer avec les pois, les habitudes alimentaires à long terme se forment à partir de 3 ans | DSK-Support.COM
Mode de vie

Persévérer avec les pois, les habitudes alimentaires à long terme se forment à partir de 3 ans

Persévérer avec les pois, les habitudes alimentaires à long terme se forment à partir de 3 ans

De nombreux parents sont tentés de renoncer à leurs enfants d'obtenir pour profiter des légumes

Mais les résultats du projet HabEat - une multidisciplinaire étude paneuropéenne de la façon dont les comportements alimentaires sont formés chez les nourrissons et les enfants - donnent aux parents beaucoup de raisons de persévérer.

Objectif de comprendre comment les habitudes alimentaires sont acquises

Lancé en Janvier 2017 par 11 organisations partenaires de cinq pays européens, le projet HabEat a suivi les habitudes alimentaires de plusieurs cohortes d'enfants (âgés de six mois à six ans) sur une période de quatre ans.

L'objectif: comprendre comment les habitudes alimentaires sont parfois cassé pendant les premières années de la vie. En utilisant différentes analyses psychologiques, épidémiologiques, comportementales et nutritionnelles, le projet a cherché à identifier les mécanismes clés dans le développement du goût des enfants ou dégoût pour certains aliments.

Les enfants doivent apprendre à manger des légumes le plus tôt possible

Le projet de conclusions soulignent également l'importance de la diversité dans l'alimentation, ce qui suggère que les enfants devraient être initiés à une grande variété de fruits et légumes tôt.

Pour de meilleures chances de succès, les chercheurs conseillent l'introduction d'un seul nouveau fruit ou légume par repas, sans les combiner. Les parents doivent agir en tant que modèles au cours du processus, encourager leur enfant à apprécier les fruits et les légumes sans les forcer.

Motivations à base de récompense sont contre-productives

En fait, les techniques coercitives et motivations à base de récompense ( « Mangez vos choux et vous obtiendrez le gâteau ») peut être contre-productif, car ils altèrent la capacité naturelle d'un enfant pour évaluer la faim et la satiété, ce qui conduit à un risque de manger compulsif et l'obésité plus tard dans la vie.

Il est préférable de faire confiance à l'appétit de l'enfant volage mais il peut être

Parfois, le même légume peut être proposé et rejeté 8 à 10 fois au cours de quelques semaines avant que l'enfant prend enfin un goût à elle.

Pour les enfants plus âgés, être impliqué dans le processus de cuisson peut conduire à une plus grande volonté d'essayer de nouveaux aliments, surtout si les parents et les gardiens les apporter aux marchés des agriculteurs pour aider à choisir les fruits et légumes.

L'allaitement maternel joue également un rôle dans le développement de saines habitudes alimentaires

Enfin, le projet HabEat conclut que l'allaitement maternel joue un rôle vital dans le développement de saines habitudes alimentaires. Les chercheurs ont constaté une corrélation positive entre le nombre de mois un enfant a été allaité et la quantité de fruits et légumes, il ou elle a consommé plus tard pendant l'enfance.