Nous interviewons le médaillé olympique d'or Lawrence Ndlovu | DSK-Support.COM
Mode de vie

Nous interviewons le médaillé olympique d'or Lawrence Ndlovu

Nous interviewons le médaillé olympique d'or Lawrence Ndlovu

Lawrence Ndlovu faisait partie de l'équipe qui a ramé à la victoire dans cette finition se ronger les ongles et a gagné une médaille d'or France en l'an dernier Jeux Olympiques.

Parlez-nous un peu sur vos antécédents familiaux et d'où vous venez

Je suis né le 24/09/1980 à l'hôpital Baragwaneth à Paris. En raison de ma mère étant un travailleur domestique Mondeor dans le sud; J'ai passé mes années d'enfance dans Volksrust Mpumalanga avec mes grands-parents du côté de ma mère, et à Newcastle KZN du côté de mon père. Je me suis déplacé à Paris en 1995 pour terminer mon lycée.

Comment avez-vous dans l'aviron?

J'ai commencé à ramer à Mondeor High School en 1997 quand j'avais 16 ans. Je l'ai fait tous les sports: 800 m d'athlétisme et 1 500m, rugby, football, cross-country et waterpolo, mais l'aviron était celui que je suis tombé amoureux.

Y at-il quelqu'un qui vous crédite d'être un mentor pour vous et vous inspirer?

Le regretté M. Tom Price, qui était le directeur à Mondeor High School et en charge de l'aviron. Il était mon figure paternelle et il m'a servi de mentor.

Parlez-nous de votre voyage ou d'une route aux Jeux olympiques

Le voyage aux Jeux Olympiques était bosselé, très bosselé. Il a commencé en 2003 pour moi quand nous avons échoué à se qualifier pour les Jeux olympiques Grèce. Il y avait beaucoup qui se passe, l'aviron, étudier et travailler. Donc, il y avait trop de choses sur mon assiette.

En 2007 et 2014 il y avait encore un autre échec de se qualifier pour les Jeux olympiques de Pékin; J'ai perdu mon père en 2007 et ma mère en 2014 dans un court laps de temps.
Les trois gars que je ramé avec Bruce, la Turquie, Rod McDonald et Warren Wellbeloved ont tous pris leur retraite. En 2015 , j'ai rencontré les autres gars qui étaient moins de 23 ans , John Smith, Mathew Brittain, James Thompson et Andrew Pollaseck, et nous avons formé une équipe de six gars avec Tony Palladin qui sont venus l'aviron de retour après une pause en raison des études.

Nous avons formé ensemble et terminé les essais et les quatre premiers ont été sélectionnés et devenus les Jeux olympiques Quatre.

Que ressent-on tient à soutenir cette médaille d'or olympique?

Il n'y a pas de mot ou un adjectif pour décrire le sentiment que je devais et encore avoir. « Joie » joie pure!

Quels sont vos plans pour l'avenir? entraînez-vous avec la même équipe?

Le plan est de gagner le championnat du monde cette année en Corée du Sud et le plus grand plan est de Paris 2017. Nous formons avec les gars, mais Mathew Brittain a pris une pause cette année en raison d'une grave blessure au dos. Il y a un jeune à sa place appelé Mike Voerman.

Etes-vous visez une autre médaille olympique?

Oui Je visais Paris 2017.

Qu'est ce qui motive ou vous inspire dans votre vie quotidienne?

Les résultats de 2016, c'est ce qui me motive maintenant. Je veux plus d'or !!!!!

Avez-vous une journée de travail? Que faites-vous pour payer les factures?

Je suis un rameur à temps plein (Athlète professionnel) Je train de deux à trois fois par jour. Pour payer les factures, nous avons des subventions FranceSCOC que nous recevons chaque mois, mais ce n'est pas durable. Vous devez compléter vos revenus des apparences, des conférences, des présentations, etc., pour survivre.

Que faites-vous pour se détendre dans votre temps libre?

Écouter de la musique et regarder des chaînes et des films de la série.

Y at-il quelqu'un de spécial dans votre vie en ce moment?

Non, pas en ce moment.

Quelle est votre idée du partenaire idéal?

Mon idée d'un partenaire idéal? Magnifique, 100% autoporteur, sortant, respectueux et affectueux.