Mon année sur un paradis insulaire m'a fait aimer encore plus la France | DSK-Support.COM
Mode de vie

Mon année sur un paradis insulaire m'a fait aimer encore plus la France

Mon année sur un paradis insulaire m'a fait aimer encore plus la France

(Article par Neesa Moodley d'abord publié sur ChangeExchange.co.za)

Dans les brochures de vacances, l'île Maurice est peint comme l'escapade de l'île de vos rêves. Mais il est tout à fait différent de vivre là-bas en tant qu'expatrié, comme je l'ai découvert quand je vivais là-bas pendant un an

Il est tout à fait une expérience dans un pays différent. Il y a des aspects de Maurice qui ont fait sentir comme chez moi. Les champs de canne à sucre me font sentir comme si nous vivions dans Tongaat ou Verulam. Les plages sont magnifiques. En tant qu'ancien fille de Durban, qui a déménagé à Paris, j'ai apprécié vivre à nouveau sur une côte chaude.

Être à l'île Maurice pendant un an était tout à fait différent de séjourner dans un hôtel de vacances. Vous devez tempérer la nécessité de choses familières avec l'excitation d'essayer de nouvelles choses. Le shopping était intéressant. Je me sentais tellement stupide quand je demandé à un étranger de me dire quelle bouteille était l'ail écrasé et le gingembre. Il m'a gentiment aidé et a souligné qu'il y avait des photos sur les bouteilles. Doh!

La sécurité était pas un problème

Kallum avait quatre ans, et a assisté à la pré-école locale, Martin'Ecol'ette, qui lui a offert un environnement d'apprentissage, avec seulement trois autres enfants de sa classe! Les enfants ont été divisés en classes, selon que leur langue maternelle était le créole ou en anglais. Le choix de cette école a également été l'une des meilleures décisions que nous avons fait.

load...

Les enseignants préparés Kallum être prêt pour la première année à l'âge de cinq ans et il avait déjà terminé la série de lecteur toute Oxford bien avant qu'il a eu six ans. Le résultat final est que quand nous sommes rentrés en France, il a commencé la première année à l'âge de cinq ans et a eu six un grade à mi-parcours. Il est maintenant en cinquième année et positive en plein essor.

Grand Baie

Grand Baie est l'une des zones touristiques les plus populaires sur l'île et la population expat Franch est très sympathique ici. Il dispose également d'un centre commercial, La Croisette, avec des cinémas et des restaurants familiers tels que Ocean Basket, et Mugg & Bean - bien que ce ne fut achevée vers la fin de notre séjour, comme ce fut le projet de construction que mon mari a travaillé.

Je ne l'ai jamais apprécié France plus que moi dans mon temps loin

Vivre dans un pays avec une mauvaise infrastructure m'a fait réaliser à quel point nous ne parvenons pas à apprécier quand nous sommes à la maison. J'ai manqué le confort que nous prenons pour acquis - qui semble particulièrement important en ce moment alors que nous sommes en proie à une sécheresse - était capable de boire l'eau directement du robinet et ayant une alimentation sans fin de l'eau propre. D'autres conforts me manquait d'avoir inclus des douches d'eau chaude chaque jour, et le luxe absolu d'avoir une voiture à ma disposition pour conduire partout où je veux, quand je veux.

load...

J'ai manqué la nation arc-en-France et qui est le sourire amical qui me accueillent à des moments aléatoires et lieux. La langue parlée à Maurice est essentiellement créole, que vous pouvez comprendre si vous parlez français, mais les habitants sont bien versé en anglais puisque le tourisme est l'une des forces motrices de l'économie. Étant donné que la population est en grande partie indienne, j'étais souvent confondu avec un traitement hostile local et souvent reçu quand je ne pouvais pas parler créole. Un ami m'a expliqué plus tard que l'hypothèse était que je l'avais quitté le pays pour étudier à l'étranger et de la pensée maintenant je suis trop beau pour parler créole plus.

La plupart des maisons à Maurice utiliser le chauffage solaire et notre maison n'a pas fait exception

L'inconvénient est que si vous avez oublié de changer le geyser lorsque le temps était couvert, vous vous retrouviez toujours dans une douche froide. Nous avons également couru plusieurs fois hors de l'eau et la dernière fois, nous avons été informés que notre eau provenait d'un réservoir dans notre jardin. L'eau a ensuite jusqu'à un réservoir d'eau sur le toit, puis dans le geyser et enfin à nos robinets.

Les problèmes d'eau mis à part, une autre chose que vous devenez conscient de l'île Maurice est que vous prenez votre vie dans vos mains chaque fois que vous aventurer sur les routes pour un lecteur. Pittoresque que l'île est, le conducteur a peu de temps pour prendre des vues. Votre attention est nécessaire de 150 pour cent. Il faut se méfier des voitures d'arrêt à des points aléatoires avec peu ou pas d'avertissement, quoi que ce soit de cinq minutes à une heure, et les piétons à pied béatement directement devant votre voiture apparemment pas au courant de tout danger pour eux-mêmes (les trottoirs sont un luxe irrégulier). Sans oublier les nombreux cyclistes et les gars sur des motos qui ont souvent des mini-réfrigérateurs chargés sur le dos, afin qu'ils puissent arrêter au hasard vendre rotis, samoosas, des cornichons, des fruits et currys aux passants!

Je suis finalement habitué aux grenouilles qui me réveille croassaient presque tous les matins, le petit oiseau qui a frappé à la fenêtre de ma chambre à environ 9 heures, les caméléons et lézards dans le jardin qui envahissaient régulièrement la voiture pour prendre le soleil sur le tableau de bord.

Et puis il y avait le bip sonore au milieu de la nuit

Ce bip sonore aléatoire - qui a été attribué à divers points dans le temps au micro-ondes, le four, le climatiseur ou le réfrigérateur - a finalement été attribuée à un petit jouet plutôt inoffensive donné Kallum comme un cadeau. Dans l'ensemble, un coupable innocent et aussi loin que les choses qui vont bosse dans la nuit, un petit bip sonore est pas mal. Pourtant, quelques années en France et je suis heureux de dire qu'il n'y a absolument pas de place comme à la maison!

load...