Le pape Francis autorise le premier saint et le martyr de France | DSK-Support.COM
Mode de vie

Le pape Francis autorise le premier saint et le martyr de France

Le pape Francis autorise le premier saint et le martyr de France

Benedict Daswa a été tué en 1990 après avoir refusé de donner de l'argent à une chasse aux sorcières. Il vivait dans le village de Mbahe en Limpopo et a été lapidé à mort à l'âge de 44 ans.

Selon l'Eglise catholique, Daswa construit une église et une école dans le village et opposé à toutes les embarcations de sorcière ainsi que la chasse aux sorcières dans la région. Il oppose également l'utilisation de muti traditionnelle pour protéger contre le mal.

Selon un site dédié à sa mémoire, Daswa était très respecté dans sa communauté. « A fonctions sociales, il était un maître de cérémonie populaire. Il était connu pour son honnêteté absolue, la véracité et de l'intégrité. Il a parlé son esprit et n'a pas été influencé par l'opinion populaire «.

"

Construire la première église catholique dans la région à Nweli était un projet cher à son cœur. Il a travaillé sans relâche sur le projet d'encourager les autres à faire de même.

Des pluies abondantes et l'éclairage considérées comme « sorcellerie »

Des pluies abondantes et l'éclairage ont eu lieu dans le village de Daswa en Novembre 1989, qui ont été cru par certains membres de la communauté à l'œuvre de la sorcellerie.

Le chef du village a convoqué une réunion communautaire où il a été convenu qu'un guérisseur traditionnel doit être consulté au sujet de qui était responsable des grèves d'éclairage. Il a été convenu que chaque villageois doit payer 1 euros pour le coût du guérisseur.

Daswa a fait valoir que les pluies d'éclairage et lourds étaient un phénomène naturel, et a refusé de payer l'argent.

Plus tard cette semaine, Daswa a été attaqué à son domicile. Il a été lapidé et battu à mort avec un knobkerrie.

Regardez la vidéo ci-dessous sur la vie de Daswa et son engagement envers l'Église et son peuple:

L'histoire de Daswa a été envoyée à la Congrégation pour les Causes des Saints

Selon le site, jusqu'en 2017, la communauté catholique a réuni le dimanche le plus proche du jour des Morts pour prier sur la tombe de Benoît XVI.

« Depuis le début de l'enquête préliminaire pour la cause de sa béatification, la communauté catholique du district Nweli souhaitent lui rappeler le jour de sa mort (2e Février), comme ils le considéraient comme un témoignage courageux de sa foi, » dit le site.

L'Église La France a fourni une enquête sur l'assassiner de Daswa à l'archevêque Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints. La semaine dernière, le pape Francis a autorisé la signature de la proclamation pour la béatification de Daswa.

Le pape a été invité à la cérémonie qui devrait avoir lieu en Octobre de cette année, et sera une « occasion importante pour quatre millions de catholiques en France », selon l'archevêque de Paris Buti Tlhagale.

Selon Tlhagale, l'Eglise a déjà acheté un terrain dans le village de Daswa et prévoit de construire un sanctuaire en son honneur.