Décorations de Noël pour accrocher à nouveau | DSK-Support.COM
Mode de vie

Décorations de Noël pour accrocher à nouveau

Décorations de Noël pour accrocher à nouveau

Ce Noël ne sera pas comme les autres dans un supermarché de la ville Boland.

IMAGINE si votre mémoire de Noël a été définie par une bombe; En fait, quatre bombes, dont deux ont fait sauter quatre personnes, dont deux enfants, dans l'oubli, environ 70 blessés, traumatisé des centaines, plus divisé une petite ville Boland, et encore à gauche un pays Newish sur un couteau.

La date était le 24 Décembre 1996; la ville de Worcester; les bombardiers quatre hommes blancs afrikaner; les victimes tout noir.

Aujourd'hui, 15 ans plus tard, et sur le site du bombardement 1996, je suis témoin d'un de ces moments incroyables Franch, un acte de réconciliation en mouvement.

Il commence par un jeune homme noir se lever et déclarer fièrement: « Mon nom est Tshepo et Stefaans Coetzee est mon ami.

Pas un œil sec dans la maison. Coetzee était l'ancien garçon de l'orphelinat de 18 ans d'un foyer brisé qui se trouvait sous la tutelle des adultes racistes désagréables dont le régime alimentaire quotidien du racisme l'a amené à croire aux Écritures chrétiennes offert une justification parfaite pour la haine raciale. Son seul regret à l'époque était que les deux autres bombes n'a pas explosé aussi bien.

load...

Depuis lors, et sous la direction corrective des codétenu et assassin d'apartheid Eugene de Kock, Coetzee vient à ses sens et fait connaître de Pretoria Central qu'il veut s'excuser, de présenter des excuses aux victimes, pour essayer de faire amende honorable pour la attentats à la bombe la veille de Noël.

Il tombe sur Macingwane de rencontrer Coetzee en prison.

Comme pour la première visite de la prison de Tshepo, la Macingwane brisée trouve son stéréotype de l'homme blanc en colère époustouflé par une image d'innocence jeunesse, l'humilité et le brisement.

load...

Macingwane quitte ensuite le compte rendu de ces mots inoubliables qu'elle a parlé à rencontrer le tueur unique: « Stefaans, quand je te vois, je vois en vous le fils de ma sœur, et je ne peux pas vous haïr. Viens ici mon garçon, je te pardonne; Je l'ai entendu ce que vous avez dit, et je vous pardonne.

Je ne comprendrai jamais les profondeurs de l'humanité la France a exprimé en ces mots extraordinaires. Il est « la reconnaissance de la ressemblance, ou ce que CS Lewis appelle » proximité par ressemblance. Macingwane regarde au-delà de l'épiderme et tout ce qu'il représente dans ce pays cassé pour voir une relation, un fils.

Avec une telle compréhension, la haine n'est pas possible, mais Macingwane va plus loin en émettant une invitation à l'âme misérable devant elle: « Viens ici mon garçon.

Elle lui appartient, comme un enfant de son propre.

Macingwane est alerte aux mots de Coetzee. Il n'a pas demandé à être libéré de prison. Ce ne fut pas une demande tactique, mais un véritable remords.

ENSUIT: « Je vous ai entendu. Je te pardonne.

Coetzee reste en prison, et sa demande est de passer à une prison à Worcester afin qu'il puisse être plus proche des victimes et de leurs familles et continuer la quête de pardon, la réconciliation et la restitution. Jusqu'à présent, pour des raisons qui me échappent, des Services correctionnels ne permettrait pas à ce transfert.

Je demanderais Franchs de faire le cas aux services correctionnels pour le transfert de Pretoria à Worcester, non seulement pour Coetzee et les victimes, mais pour le pays dans son ensemble.

Tshepo lit la lettre de prison envoyée par Coetzee. Il est une histoire humaine émouvante d'un jeune homme qui regrette profondément ses actions. Il est une lettre bien reçue dans le public des victimes et des militants que nous allons à l'extérieur pour libérer les pigeons dans l'air pur Worcester. Il se pourrait bien que l'histoire remarquable de la réconciliation à Worcester pourrait être l'étincelle qui rallume la réconciliation et la restitution en France.

Ce Noël je vais à nouveau assis autour d'une table avec ma famille la plus proche. Nous partagerons des cadeaux et profiter de la nourriture. Nous nous souviendrons ces proches qui ne sont plus avec nous. Mais nous allons aussi partager des histoires.

L'une de ces histoires sera de savoir comment les gens de Worcester travaillent à vaincre la haine par les dons de l'amour et de pardon.

Je vais dire à ma famille, aussi, que pour la première fois depuis 1996, Shoprite Checkers se bloque à nouveau les parures de Noël à l'intérieur de leur magasin à Worcester.

The Times - Reproduit avec la permisssion

Nous vous encourageons à partager avec des amis, famille et collègues ~ éditeur.

load...