L'anatomie d'un mariage (avec des enfants). | DSK-Support.COM
L'éducation des enfants

L'anatomie d'un mariage (avec des enfants).

L'anatomie d'un mariage (avec des enfants).

Je Rentrez les jumeaux au lit et tourner la lumière du couloir hors que je me dirige vers la chambre du bébé

Dans l'obscurité que je berce le bébé à dormir, je me rends compte de cet échange rappelle ce que notre mariage est. Le bébé a du mal à trouver une position confortable et je se lever et marcher autour de la salle. Peut-être est le mouvement, peut-être qu'elle est fatiguée, son pouce tombe de sa bouche et l'autre bras, elle avait mon agrippant lobe de l'oreille et se détend allons-y. Je suis assis sur la bascule, ne voulant pas la mettre vers le bas. Je chéris ces derniers jours et des mois de maternage intense. Le poids de son est réconfortant.

Plus tôt dans la matinée, je raccroché au nez quand je ne pouvais pas faire face à la déception. J'ai réalisé que je versais l'eau chaude sur le bébé que ma colère provient d'un endroit bien plus profond. La charge d'être jour maman après jour a pris un péage sur moi. Résolus à présenter des excuses, je fais mon chemin vers le bas de la chambre du bébé. Les séjours désolé dans ma tête, réclamant d'être entendu, mais quelque chose me arrête. Je ne dis jamais les mots.

Je me rends compte que notre mariage a atteint ce confortable, zone complaisante où beaucoup est pris pour acquis...

Nous sommes assis sur le canapé. Je change position de manière à appuyer sur lui et il armer drape son bras sur mon épaule. Nous sommes assis dans le silence, la musique de pompage de la radio en prenant l'espace autour de nous. Comme Bieber chantonne Désolé, je blottir contre le mur rassurant de son corps. Les enfants dansent dans le salon inconscient de notre présence et je me demande si je peux congeler le moment dans ma tête.

Je marche à mon étude, sachant que j'ai du travail rendre. Je brancher le moniteur pour bébé, allumez l'ordinateur portable sur et tourner pour trouver un jet chaud sur ma chaise. Je me sens une pointe d'affection pour l'homme dans l'autre chambre à regarder des vidéos de tennis en mode secret. S'établir confortablement, je me rends compte que notre mariage a atteint cette zone confortable, complaisante où beaucoup est pris pour acquis.

Le premier jour de la Saint-Valentin après que je l'ai rencontré, mes idées d'amour étaient sur le point de grands gestes. J'ai attendu en vain les roses rouges et les notes réfléchies. Je noyais mon chagrin dans le journal manuscrit que je soutenais. Je me suis pleuré sans doute dormir. Les prochaines années, j'ai attendu les cadeaux surprise, les vacances improvisées et les diamants clignotantes. J'attends toujours.

Mes idées sur un partenaire romantique avait été bricolé à partir de personnages fictifs, de la Darcy de la littérature et les années de Bollywood Khan. Essentiellement, ils n'existaient pas. Le mariage est beaucoup de travail, je conclus que j'exprimais assez pour nous deux. J'ai écrit des notes, je scrute les livres de recettes, sur le poêle galéré et essayé de comprendre l'homme qui était mon mari.

Mes idées sur un partenaire romantique avait été bricolé à partir de personnages fictifs

Dans les premiers jours d'être un couple, je l'imaginais, les lecteurs de rediffusions de pleine lune vieux classiques sur la musique DVD et soulful qui nous lie ensemble. Je n'étais pas loin de la marque. Les lecteurs se sont produits, mais pas de pleine lune quand je les ai attendus. Quatre ans après notre mariage, je me souviens attraper les pluies d'étoiles filantes des Perséides en voiture à la maison d'un week-end à Ohio. Comme le ciel illuminé que nous roulions dessus de nous, la main tendit la main vers la mienne à la maison. Les films et la musique ont plus. J'ai appris à apprécier ses goûts et il est à moi. Au moment où nous nous sommes entendus sur les arts, nous étions mariés depuis 10 ans.

Je me rends compte qu'il est l'épine dorsale sur laquelle sont construits mes rêves...

Je regarde en arrière sur mon arc de carrière en damier et rappelez-vous la femme conduit, ambitieuse que je fus. « Il ne sera même pas avant mon curriculum vitae, » Je me souviens de pleurer à mes amis. Puis je me souviens des mois et des années, il m'a laissé au travail et est venu me chercher alors que je luttais pour obtenir mon permis de conduire. Un Nouvel An matin, je me souviens glisser dans le siège du conducteur, le casque de mon téléphone portable en sécurité dans mes oreilles pendant que je conduisais dans les heures avant l'aube pour travailler. Il est resté avec moi tout le 20 minutes jusqu'à ce que je me suis garé et sorti de la voiture sur les jambes tremblantes.

Je vérifie e-mail et les rappels apparaissent sur mon calendrier lié. Je rejette celui des impôts et Snooze le reste. Je souris réconcilie la femme une fois ambitieuse avec la personne que je suis maintenant. Le signet jaune j'ai pris de la bibliothèque du comté avec le lien vers le site de carrière ainsi que des livres que j'appelle la recherche me raille. Le manuscrit demi-fini qui se trouve dans les annales de mon disque dur se moque de moi. J'ai abandonné le travail à temps plein en apparence pour être une mère. Je ne devais demander une fois avant que le mari a accepté de financer un programme d'un an pour moi de poursuivre un chemin non pris. Il a à peine cligna des yeux quand j'ai exposé sur la nécessité d'une critique professionnelle de mon manuscrit. Pour tout son manque d'intérêt apparent dans ce que je fais, je me rends compte qu'il est l'épine dorsale sur laquelle sont construits mes rêves.

L'amour est le morphing et de nous-mêmes que muter nous rencontrons à mi-chemin sur les croyances et les idéaux de longue date

Les premières années de mariage me avaient recalibrer les idées de la romance et l'amour que j'avais, la prochaine décennie m'a appris que l'amour est la rencontre silencieuse des esprits...

Le babyphone allume et les sons qui pleurent filtre vers le bas. Je regarde mon demi-fini projet et je me demande si je devrais aller quand sa voix porte dans la nuit. «Ne vous inquiétez pas, je vais lui faire » Si les premières années de mariage me avaient recalibrer mes idées de romance et de l'amour, la prochaine décennie m'a appris que l'amour est la rencontre silencieuse des esprits - le morphing et de nous muter comme nous rencontrons à mi-chemin sur les croyances de longue date et les idéaux.

Il est pour Bryan Adams en défait Ilayaraaja. Il est d'accord à contrecoeur pour planifier des voyages de week-end pour être à la maison pour le dimanche soir au tennis.

Il tient à discuter la politique que vous avez aucun intérêt pour le téléphone chaque samedi matin parce que la personne à l'autre bout du téléphone signifie beaucoup plus. Il est assis par l'impôt ensemble, l'un sur le site Web poring IRS tandis que l'autre entre une centaine de détails sur une forme obscure qui doit être déposée.

Il est à l'épuisement à bat de l'aile la fin de chaque journée de travail seulement pour trouver une bouteille d'eau ou un jet sur la chaise avant que vous réalisez que vous avez besoin. Il est dans ce bouquet lumineux de fleurs qui orne votre îlot de cuisine, car il a été 12 ans à compter du jour où vous avez rencontré. Il est dans le grattoir sur le siège du passager les jours, il est censé à la neige. Il est à accepter vaillamment d'être principal fournisseur de soins pendant une semaine quand je vole hors de visiter des amis à travers le pays. Il est en sachant que vous pouvez claquer le téléphone et parler de votre esprit sans crainte de conséquence.

L'amour est dans les yeux qui se rencontrent à travers trois enfants dans le lit qui reconnaît ce une belle vie est ce

Par-dessus tout, il est dans l'amour que vous enveloppent pendant que vous regardez votre combat conjoint par Math avec les enfants que vous soulevez ensemble. Il est dans les conversations difficiles que vous avez lorsque vous décidez d'étendre votre famille, ouvrez votre cœur et de l'esprit à la possibilité de partager vos enfants avec une autre famille. Il est dans la fierté que vos mots quand teint vous parlez de votre conjoint.

Il est dans les yeux qui se rencontrent à travers trois enfants dans le lit, en reconnaissant ce qu'est une belle vie c'est.